«Votre enfant va naître au environ du 10 novembre… Je suis désolé… »

« Mais ça veut dire qu’il va être SCORPION !!!!!  Mon dieu… Docteur, vous pouvez pas nous faire ça!? Nous sommes des gens bien… »

Voilà qui résume, de façon un peu excessive je vous l’accorde, la mauvaise réputation du signe du Scorpion. Mais cette mauvaise réputation est-elle fondée ?

Et bien, quelque part… je dirais que oui…

Avant de me lyncher amis Scorpions, laissez-moi développer mon argumentaire…

Tout d’abord, il est important de savoir qu’il n’y a pas de bons ou mauvais signes en astrologie. Chaque signe a sa raison d’être dans le zodiaque et le Scorpion a bien entendu son utilité pour l’humanité.

Il existe simplement des incompatibilités entre signes qui expliquent que l’on puisse ne pas avoir d’affinités avec tel ou tel signe. Mais, s’il n’y a pas de mauvais signes, il en est tout de même avec des caractéristiques qui ne font pas l’unanimité. C’est le cas du Scorpion. On ne va pas se mentir…

Je ne parlerai pas ici de ses défauts (son agressivité, son côté torturé…), mais bien de son mode de fonctionnement, afin de mieux le comprendre.

Le Scorpion est un signe d’eau. L’eau symbolise le monde émotionnel. Toutefois, avec le Scorpion, il ne s’agit pas de l’eau bienveillante du ventre maternel du Cancer, ni même l’eau originelle de l’océan des Poissons, mais de l’eau croupie de nos profondeurs cachées, de nos inconscients… cette eau sale que l’on ne veut pas voir. Le scorpion est le seul à avoir le courage de plonger dans les tréfonds de l’âme humaine pour en ressortir les sentiments les plus inavoués et les pensées les plus viles en vue de les sublimer.

Ce n’est pas pour rien que c’est le signe des psychologues et que sa planète maîtresse est Pluton, ce dieu mythologique, prince des ténèbres qui gouverne le royaume des morts et le monde souterrain. Ce dieu nous juge sur nos motivations et non sur nos actes… Le Scorpion est effectivement un signe intransigeant.

Le Scorpion est très intuitif et doté d’une intelligence fine. Il est extrêmement curieux et perspicace. Au négatif, cela donne de la ruse et du cynisme. Il est donc pourvu de puissantes armes pour sonder son prochain et lire dans la profondeur des âmes. Il démasque et relève avec facilité nos faiblesses, nos peurs et nos noirceurs inavouées… Coluche, Voltaire, Fabrice Luchini, Joey Starr, mais aussi l’ascendant Scorpion Laurent Baffie en sont de beaux  exemples…

La lucidité du Scorpion est extrême, il sait l’animalité dans l’humain, mais surtout il a en permanence conscience de la façon dont l’histoire va se terminer… Ce qui a de quoi rendre sombre, n’est-ce pas?

C’est donc cela qui déplaît chez le Scorpion: cette capacité à voir au-delà des apparences, des attitudes policées et des paroles lisses. Cette volonté de venir bousculer notre surmoi, mettre en péril la sécurité de notre ego et érafler notre vernis social. Tout cela sans ménagement… Car cette douloureuse lucidité sur notre condition et cet instinct qui le rend entier, le poussent à ne pas vouloir perdre de temps. Il va droit à l’essentiel, intensément et avec passion, alors forcément ça pique un peu… Nous avons tous été confrontés à cette agressivité à peine contenue, ce regard profond qui vous transperce et vous met à jour, à ces attaques qui font mouche…

Alors, un conseil, lorsque vous saluez un Scorpion, éviter de lui dire avec un sourire de circonstance « Bonjour, ravi de vous rencontrer mon cher! », si vous ne le pensez pas. Vous vous en feriez aussitôt un ennemi; car il aura immédiatement perçu votre manque de sincérité et votre hypocrisie… et c’est pour lui une offense, un manque de respect. Alors tel l’animal du même nom, il saura se venger dès qu’il en aura l’occasion en vous piquant là où ça fait vous mal … et cette occasion, il la trouvera très rapidement. Pour un scorpion, vous êtes transparent, il ne lui est donc pas difficile de trouver vos failles.

De son côté, c’est aussi quand ça lui fait mal, lorsqu’il côtoie la mort que le Scorpion se sent exister, d’où son côté passionné qui effraie également. J’ai mal donc j’existe… Si tu m’aimes, prouve-le moi en me suppliant de rester…  si l’on ne crie pas, si l’on ne pleure pas, pour lui, c’est qu’on ne l’aime pas vraiment… Tout un programme…

Il déstabilise aussi par son côté secret et mystérieux. Il n’est pas fou, il sait ce qu’il en coûte d’être découvert dans son intimité : une vulnérabilité… donc avant qu’il ne vous accorde sa confiance, il va falloir qu’il vous sonde et vous teste un bon moment.

Voilà donc quelques-unes des raisons qui font que ce signe a mauvaise réputation, mais aussi, selon moi, qui fondent son utilité. Imaginez un monde (Facebook mis à part) où tout le monde serait gentil, où nous serions tous d’accord et où les chatons seraient le principal sujet de conversation… Quel terrible ennui… un monde sans critiques, sans remises en question, sans transgressions, ni révoltes et donc sans évolutions possibles… ça donne le frisson non?

C’est pour cette raison qu’il ne faut plus avoir peur des scorpions. Remercions-les plutôt de nous permettre d’évoluer en relevant nos défauts et en nous empêchant de nous endormir sur nos acquis.

Et puis il est toujours possible de demander à un Scorpion de se montrer raisonnable  :

« S’il te plaît chéri, tu ne peux pas attendre le dessert pour déglinguer mes collègues de bureau qu’ils gouttent au moins mon bourguignon avant de partir ? »

Car c’est un signe en qui on peut avoir confiance…

C’était une description non exhaustive du signe du Scorpion. Il y aurait tant à dire sur chaque signe… Elle vaut aussi pour les personnes marquées par la planète Pluton.

 

Publicités