Un rire franc et tonitruant, une voix de stentor et une manie de vous donner des tapes dans le dos à vous décoller les côtes… voici un portrait brut et rapide, mais proche de la réalité de l’homme Sagittaire en soirée. Son pendant féminin n’est pas loin de lui ressembler : pensons à Karine Lemarchal (asc Sagittaire) avec son rire franc et généreux qui fait sa réputation, ou au côté beaucoup trop too much de Miley Cyrus.

La caricature du sagittaire est effectivement cet extraverti expansif et excessif dans son être, ses attitudes et ses actes. Il est en effet courant qu’il ait cette posture de l’éléphant qui se retrouve dans un jeu de quille et qui s’en moque, tels un Jacques Chirac au salon de l’agriculture, un Bernard Tapie (asc Sagittaire) en politique, un Patrick Sébastien à la télévision ou bien encore un Gérard Depardieu (asc Sagittaire) où qu’il se trouve et quoiqu’il dise…

Mais sans être pachyderme, il peut aussi être ce dieu olympien traversant avec humilité la cour du Louvre un soir d’élection victorieuse.

Mais comme à notre habitude, dans l’optique de dépasser les clichés, cherchons à mieux le connaître pour mieux le comprendre (Le Sagittaire, pas le dieu olympien, quoiqu’ils puissent souvent se confondre). Cela peut éviter des déconvenues regrettables, comme de se retrouver avec une immense tour en métal sur les bras après avoir commandé à un Sagittaire un monument démontable pour une expo temporaire !

Sagittaire est issu du latin sagittarius qui signifie archer. Son sigle est une flèche, orientée vers la droite, soit par analogie : vers l’avenir. Et en effet, le natif du Sagittaire vise une cible, un idéal : celui de dépasser sa condition d’animal. N’oublions pas qu’il est un centaure, au corps de cheval. Ce qui peut là encore expliquer qu’il ne soit pas toujours bien débourré… (copyright jacquesastrologie)

Ainsi, le principe moteur du Sagittaire, c’est l’expansion, le dépassement de soi, l’accroissement des connaissances, l’élargissement des frontières quelles soient intellectuelles ou physiques. C’est un signe en quête de sens. Voilà, son rôle au sein de l’humanité : nous tirer vers le haut.

Cette quête du Sagittaire est aussi bien entendu spirituelle. C’est le signe de la foi, avec la religion comme voie initiatique. Car aussi élevée que soit sa quête, elle reste sur le plan matériel et humain. Il n’est pas comme les mystiques Poissons qui finissent toujours par rencontrer Dieu au sortir d’un bar, il reste pragmatique et ancré dans le réel et la société de ses congénères. Il se préfèrera en effet successeur de saint Pierre (comme le pape François) que saint lui-même. D’autant que les honneurs et la reconnaissance sont importants pour lui, sans pour autant avoir l’orgueil d’un Lion.

Si nous oublions la caricature du début, car nous pouvons tous devenir le temps d’une soirée un Sagittaire après un verre de trop, on peut dire qu’il existe plusieurs types de Sagittaire :

Il y a le voyageur citoyen du monde, ouvert sur l’étranger, l’exotisme et les autres cultures, non pas en curieux, ou en touriste, mais pour découvrir et en retirer une plus-value existentielle. Ce Sagittaire est doté de la capacité de pouvoir s’extraire du conditionnement de son milieu d’origine pour accueillir avec le plus de neutralité possible l’inconnu et l’autre dans sa différence. C’est le type du globe-trotter, du grand reporter ou l’humanitaire.

Il y a l’intellectuel en quête de nouveaux savoirs, de découvertes, avec une volonté de progresser dans la connaissance. Son esprit de synthèse lui permet de saisir et comprendre tous les concepts et cultures. Ouvert et curieux d’esprit, c’est un éternel étudiant. À l’inverse, le Sagittaire est un excellent enseignant, qui sait partager son savoir.  C’est encore le philosophe, le religieux ou bien le sage, celui qui pousse les frontières du savoir humain et de la pensée sur des chemins de la connaissance inexplorés. C’est aussi un guide dans le domaine qu’il aura exploré à fond et qu’il maîtrisera.

Et puis il y a tous les autres qui sont un mixte des deux premiers : le commercial export qui lit des livres de Paulo Coelho dans l’avion, le prêtre qui fait de la moto, le professeur qui prend de l’Ayahuesca en vacances, le converti au bouddhisme qui boit de la bière avec des autochtones de quelques pays nordiques réputés pour leur savoir-faire en la matière.

Mais quelque soit son type, le Sagittaire a un grand besoin de s’évader, physiquement ou mentalement. Il ne peut rester sur ses acquis et vivre une vie routinière. Il a besoin de mouvements, de grands espaces et de changements dans sa vie. Sinon l’ennui le prend et alors il s’échappera. En cela, il peut être incompris et il peut lui être reproché d’être égoïste et ne penser qu’à son bien-être. Il est vrai qu’il peut, dans son besoin de liberté, ses élans d’optimisme, concentré sur son objectif, ne plus vous prêter attention et vous écraser un peu les pieds en se mettant en mouvement. Mais il n’a pas de mauvaises intentions, le Sagittaire, c’est le gars sympa, il vous paiera plusieurs tournées, mais ne lui demandez pas d’être l’abbé Pierre non plus.

Toujours dans l’objectif de mieux le comprendre, il faut savoir que la planète maîtresse de son signe est Jupiter (Zeus chez les héllenes), le dieu des dieux, le roi de l’olympe. À son image, le Sagittaire est un signe noble et autoritaire, qui apprécie son trône confortable une fois qu’il a retiré sa veste de treillis et déposé sa trousse de survie. Il n’est ni d’une nature bohême, ni marginal. Socialement intégré, il ne cherche pas à se démarquer, voire même il n’est pas contre quelques honneurs. Jeunes, les natifs du Sagittaire peuvent se montrer indisciplinés et rebelles en quête d’aventures, mais s’assagissent généralement avec le temps pour finir souvent comme figure d’autorité du savoir et du pouvoir en place, telle Lara Croft qui paraît-il convoite une chaire universitaire d’égyptologie à Oxford.

Mais le Sagittaire ne fait pas que courir les grands espaces en pataugas à la recherche du Saint Graal, c’est aussi un mondain, dans le sens où il aime découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux univers et partager (et accessoirement faire la fête).  Il s’intéresse aux autres quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent. On peut très bien faire de l’anthropologie dans une soirée du festival de cannes !

En ce qui concerne son caractère, il va de soi que sa compagnie est agréable,  il est généreux, honnête et vrai et vous accepte pour ce que vous êtes. Son optimisme naturel, son entrain, sa confiance en lui et en l’autre, mais aussi en la vie et en ce qu’elle lui réserve, font de lui un moteur, une locomotive pour les autres.  Epicurien à la recherche de plaisirs de toutes sortes, on ne s’ennuie pas en sa compagnie. C’est le type sympa, jovial. Ce n’est pas par hasard que Gérard Depardieu a incarné Obélix…

D’ailleurs, le Sagittaire est doué pour jouer la comédie. C’est le signe des comédiens, pas de ces acteurs qui se pavanent devant une caméra, non, de ces artistes qui interprètent un rôle, en recherche d’une performance, toujours dans cet objectif de dépassement de soi.

Pour mieux connaître ses travers, revenons à Jupiter qui était un dieu impulsif, excessif, colérique et aux nombreuses conquêtes. Le Sagittaire peut donc pêcher par excès de confiance, prendre des risques mal calculés et le payer cher. Tout comme il peut être dépensier. Son besoin d’aventure, peut le conduire à trop se disperser et ne rien finaliser. Enfin, tel le dieu du tonnerre, son emportement et sa franchise peuvent lui faire manquer de tact.

« Tu manges avec tes doigts ami pygmée? T’es un gros déguelasse ?! « 

Mais quoiqu’il fasse, le Sagittaire est un signe chanceux, souvent favorisé dans la vie, comme protégé par une bonne étoile : sa planète Jupiter qui est réputée comme étant « le grand bénéfique » en astrologie et qui assure la bonne fortune de ses protégés. Le sachant par expérience, il peut en abuser.

Au niveau de ses amours, le natif du Sagittaire est un passionné qui s’emballe, accueille les aventures à bras ouvert (comme il le fait avec un bon plat), mais il sait se contenir et mettre les formes. Il s’agit seulement comme le stipulent les règles de survie dans la savane, d’éviter de vous retrouver dans un ascenseur seul avec lui après un tête à tête romantique. C’est un séducteur, un explorateur aux nombreuses conquêtes, une à chaque port des territoires qu’il a découvert avec son Galion cinq mâts dernier modèle. Bon, j’exagère un peu là… Ce n’est pas un goujat, il respecte ses partenaires. Sans être forcément volage, il ne se plaît pas dans une vie familiale routinière. C’est un indépendant à qui il faut de la nouveauté, sa liberté et de l’action. Il peut toutefois faire un bon père de famille, généreux et protecteur, sachant partager ses connaissances et faire découvrir à ses enfants toutes les richesses de la vie. À condition d’aimer les dimanches d’hivers au muséum national d’histoire naturelle…

Ainsi que nous avons pu le voir avec le type du Sagittaire globe-trotter, le natif du Sagittaire a presque toujours un rapport avec l’étranger. Soit parce qu’il y séjourne un temps, ou définitivement, soit parce qu’il voyage beaucoup, ou bien encore parce qu’il a des liens quelconques avec des étrangers ou leur culture… (prof de langue étrangère, professionnel dans une agence de voyage, marié avec une pygmée). Si vous souhaitez briller en société, faites le test :

« Je reviens de vacances de Monaco. »

« Ho, toi tu es un aventurier, un globe-trotter! tu dois être Sagittaire, non? »

Pour l’anecdote, ses préférences sportives vont vers l’équitation, le tir à l’arc et les arts martiaux, comme Bruce Lee qui avait bien compris qu’avec son signe solaire le foot n’était pas fait pour lui.

Enfin, le Sagittaire n’est pas reconnu dans la littérature astrologique pour sa beauté et son charisme, mais il peut tout de même s’appeler Brad Pitt ou Jim Morrison…

C’était une description non exhaustive et générale, voire exagérée du signe du Sagittaire. Il y aurait tant à dire sur chaque signe… Elle vaut également pour les ascendants Sagittaire et autres personnes ayant ce signe de valorisé dans leurs thèmes.

 

Publicités