« Le Verseau fait son intéressant, il ne fait jamais rien comme tout le monde ! »

Cette assertion n’est pas fausse. Mais le Verseau a ses raisons : il n’est pas comme tout le monde ! Il s’est retrouvé parachuté dans ce monde de la matière et il se demandera toute sa vie ce qu’il fait sur cette planète. Alors, il tente de s’adapter tant bien que mal…

Allons-y pour une découverte de ce MAGNIFIQUE signe afin de vous éclairer sur ses motivations et son fonctionnement.

Pour commencer, contrairement à la majorité des autres signes astrologiques, ce n’est pas un animal qui représente le Verseau, mais un être humain, voire même un ange. Le verseau est en effet détaché de son instinct animal, il représente cette étape de l’évolution de l’homme dans le zodiaque qui nous rapproche de notre sublimation. Plus tout à fait homo sapiens, pas encore ange…

C’est un signe d’air, c’est-à-dire qu’il est cérébral, dans la communication et dans l’échange comme les Gémeaux et la Balance. Mais lui ne mange plus ses crottes de nez comme le premier et se moque de savoir s’il est le plus beau à l’inverse de la seconde. Il est dans le partage de la connaissance…

Le Verseau fait face au signe du Lion dans le zodiaque, signe de l’égo, il est donc son opposé, plus préoccupé par le « nous » que par le « Je ». C’est le signe de la fraternité, ayant à cœur le bien commun et agissant en ce sens. Il a besoin d’œuvrer pour la société afin de participer à rendre le monde meilleur. L’eau qui sort des amphores du Verseau, symbolise la connaissance offerte aux humains. En effet, pour bien saisir l’essence de ce signe, il faut connaître le mythe qui lui est associé : celui de Prométhée, le rebelle qui vola le feu aux dieux pour le donner aux hommes, ainsi que bien d’autres connaissances qui leur permirent d’évoluer et de sortir de leur condition « animale ».

Ainsi, sans le Verseau pas d’évolution dans les connaissances, pas de développement et donc pas d’avenir. Voilà le rôle du Verseau, être un éclaireur et un guide pour l’humanité…

C’est d’ailleurs le signe de l’avant-gardisme, des inventions et des découvertes. Thomas EDISSON, Charles DARWIN, André-Marie AMPÈRE…

L’astrologie, cet art céleste qui nous éclaire sur l’avenir et que l’on nomme aussi l’art d’Uranie (d’Uranus, la planète qui maitrise ce signe et qui incarne le ciel dans la mythologie grecque et romaine) est également une discipline qu’il maitrise, tel l’incontournable astrologue André BARBAULT, ascendant (asc) Verseau.

Aussi, cet éclaireur est souvent en avance sur la pensée de son temps, il sait prendre de la hauteur et examiner la condition terrestre comme un spectateur du monde qui l’entoure. Il se tient en retrait, observe et rentre dans «  le jeu » quand il le souhaite. Il le fait souvent par le biais de la politique (Nicolas SARKOZY, Jacques CHIRAC (asc), Barack OBAMA (asc), Valéry Giscard D’ESTAING, David DOUILLET, Bernard TAPIE, Abraham LINCOLN, Franklin D.ROOSEVELT… Je m’arrête là… ).

Ce positionnement fait aussi de lui un sage auprès duquel il est bon de venir demander conseils et éclairages (Matthieu RICARD, KRISHNAMURTI (asc), Eckhart TOLLE).

Mais comme pour oser aller de l’avant dans l’inconnu, il lui faut s’extraire de son milieu, il paraît souvent décalé pour ses contemporains. Observez bien et vous constaterez qu’un Verseau est toujours en décalage dans un ou plusieurs domaines de sa vie…

De fait le Verseau est souvent un incompris dont on découvre la richesse et l’indispensable contribution pour l’humanité bien plus tard, et parfois bien trop tard…

Bien entendu, il n’est pas à l’abri de faire fausse route, de se perdre dans une utopie ou de vouloir réaliser des projets qui sont au-delà de ses capacités.

Son soucis pour ses frères de galère en fait un véritable altruiste désintéressé. Il est généreux mais avec détachement et sans discrimination. Il n’agit pas pour être aimé ou recevoir une gratification, mais pour la Cause de cette humanité à laquelle il appartient de cœur.

Il fait un ami à l’attachement indéfectible. Avec lui pas d’affects, ni de sensiblerie du style « T’es mon meilleur ami, partageons notre sang avec ce couteau! », mais une amitié entre « esprits », fraternelle et non exclusive. Il peut bien sûr paraître froid et insensible, mais c’est que la passion lui est inconnue.

Le Verseau est un électron libre, il faut avoir en tête qu’il peut ne pas donner de nouvelles durant des siècles et surgir un matin en vous abordant comme si vous vous étiez vu la veille.

Il exècre la superficialité et les convenances (Jacques BREL (asc)) et s’il est critique, c’est en vue de faire progresser l’autre, non pour lui nuire. Sa franchise froide est déstabilisante car il ne prend pas toujours de gants pour vous dire ce qu’il pense. Le Chanteur Daniel BALAVOINE est un bel exemple de cette forme Verseau d’engagement pour des causes humanistes, ainsi que la journaliste Elise LUCET (asc).

Le Verseau porte en lui un paradoxe complexe à vivre: Sa préoccupation pour ses frères humains et son besoin de liberté et d’indépendance.

Car en effet, le Verseau est le plus indépendant de tous les signes. Une indépendance qui donne le champ libre à un altruisme désintéressé.

Le Verseau c’est aussi le signe de l’individualité, de cette quête de la réalisation de soi la plus personnelle et authentique qui fait de nous des êtres uniques. L’Un se démarquant du Tout pour mieux le nourrir de sa particularité… Et il peut être sans concession dans cette affirmation de lui-même, faisant fi de l’avis d’autrui, au risque de passer pour un marginal. Et comme il se cherche en permanence, on le perçoit comme instable et inconstant.

Il peut donc se sentir incompris et c’est souvent le cas. Mais ce n’est pas pour le déranger, il se sent bien ainsi, en dehors du troupeau. (le père Guy GILBERT (asc))

Son intelligence est rapide, nerveuse, presque intuitive au point qu’il est difficile pour les autres de suivre sa pensée. C’est toutefois un bon communicant que l’on retrouve souvent dans les médias. Sa pensée est originale (Jacques PREVERT), tolérante et curieuse. Il ose penser en dehors des sentiers battus sachant s’extraire des conventions et de la pensée unique (Carl Gustav JUNG (asc)). C’est souvent un autodidacte, s’affranchissant des croyances, des dogmes et des méthodes pour aller sur des chemins inexplorés, contre l’avis de tous, afin de découvrir ce dont lui seul avait l’intuition. C’est un précurseur : le Guitariste Eddie Van Halen qui a révolutionné le jeu de la guitare électrique en son temps, David Bowie (asc), qui lui a transformé la culture pop, et on parle de Mozart, cet extraterrestre venu de nulle part ?…

Il peut parfois être drôle, ou pas… comme Benny HILL, Laurent GERRA (asc), Roland MAGDANE (asc) Guy BEDOS (asc) et Rémi GAILLARD.

Le Verseau est généralement étranger à la notion de réussite matérielle ou sociale. Il survole le quotidien sans se sentir concerné par les difficultés d’une vie d’incarné.  Il recherche l’homme 2.0, il est déjà un pas plus avant que les autres et ce qui intéresse ses contemporains ne le concerne déjà plus.

L’aspect extrémiste du Verseau dans sa volonté de se démarquer coûte que coûte, c’est la rébellion et la révolution. Sa devise est « ni dieu, ni maître » et sa réponse favorite: « je fais ce que je veux! ». Il est également celui qui peut vouloir imposer par la force ce futur qu’il est le seul à percevoir. Si bien que de révolutionnaire, il peut basculer dictateur… Il possède en effet un coté rigide qui le rend intraitable dans « l’imposition » de ses idées généreuses et fraternelles.

Cette rigidité, c’est aussi ce qui lui permet de maintenir son cap et de vivre la vie qu’il s’est choisie dans un environnement contraignant, conventionnel et grégaire. Car il lui faut du courage pour accéder à cette réalisation de soi, ainsi que d’affronter de nombreuses luttes pour conserver farouchement sa liberté chérie. Il y va de sa santé mentale et physique. Le Verseau James Dean a incarné ce mal être dans le film la fureur de vivre et le Chanteur Jim MORRISON (asc) dans sa vie. Mais peu nombreux sont ceux qui s’émancipent complètement et réussissent à affirmer leur unicité. La plupart abandonnent le combat, tentent de se fondre dans le troupeau tout en cherchant à se mentir et à masquer leur abandon en se différenciant par tous les moyens possibles, souvent de manières grotesques, dans l’excentricité, l’anticonformisme à tout prix et la provocation. Ils ne sont alors plus que la caricature de ce signe (Dieudonné). Pire, beaucoup de Verseaux tombent au combat, devenant ces marginalisés, ces jugés fous, des incompris rejetés par le collectif, car trop décalés et trop gênant par ce qu’ils renvoient…

Au niveau de ses relations amoureuses, même lorsqu’il s’engage, il reste foncièrement indépendant, ne supportant aucun asservissement, ni aucune exclusivité. Autrement, il ira vivre d’autres expériences avec d’autres partenaires, comme on essaie un nouveau logiciel. Et souvent, il en a essayé plusieurs versions de ce logiciel avant de trouver celle qui lui convient. Jeanne Moreau, très marqué par ce signe dans lequel se trouve sa Lune (sa féminité, ses besoins intimes), son mercure (son mental, sa communication) et bien entendu son soleil (entre autre son moi social), a illustré cette tendance dans « Jules et Jim  » de François Truffaut, cet autre Verseau.

S’il revendique sa liberté, il respectera aussi celle de son partenaire, n’imposera aucune contrainte, si ce n’est celles de ne pas le « coller », ni de vouloir le posséder. Ce qui lui importe c’est cette entente intellectuelle, cette complicité dans les idées…  La possessivité est un concept qu’il ignore.

Ainsi, une relation avec un verseau sera un éternel recommencement, faite toujours de nouveautés et éloignée de toutes routines…

Et puis, ne lui en veuillez pas s’il ne pense pas votre anniversaire, il oublie bien le sien chaque année…

 

C’était une description non exhaustive et générale du signe du Verseau. Il y aurait tant à dire sur chaque signe… Elle vaut également pour les ascendantsVerseau et autres personnes ayant ce signe de valorisé dans leurs thèmes..

Illustration: photo de Raymond CAUCHETIER: « Jules et Jim » de François TRUFFAUT (1962)

Publicités