J’ai conscience qu’avec ce titre je suis tombé les deux pieds dans le cliché autour de l’animal : bête à cornes, tête dure, qui fonce tête baissée… J’ai honte, mais pour ma défense, l’image est parlante et décrit assez bien la quintessence du signe. Vous allez mieux comprendre avec la description qui va suivre. 

Chaque signe a sa raison d’être dans le zodiaque et possède l’énergie et les caractéristiques propres à sa mission. Le bélier est le premier signe du zodiaque, celui qui amorce un cycle de vie dont chaque étape est représentée par un signe. Il est à ce titre celui qui ouvre la marche.

Le signe du Bélier débute avec la saison du printemps. À l’image de celle-ci, le Bélier c’est la pulsion vie et de survie, la volonté d’exister.

Le rôle du Bélier pour l’humanité est effectivement d’ouvrir des voies à la vie, à l’image de la plante qui perce la terre pour émerger à l’air libre… 

Le Bélier est principalement dans cet élan vital qui conduit à l’action. Son intention est de poser un acte fécond ouvrant à la nouveauté et permettant à la vie de se déployer. Ce n’est pas la finalité mais l’acte d’initier qui lui importe. Il peut donc lui arriver de ne pas terminer ce qu’il entreprend.

Le Bélier est un signe de feu, dynamique, enthousiaste, volontaire et entreprenant. Le feu symbolise l’action, l’énergie et la vitalité. Le Bélier a besoin d’excitations physiques : efforts, dépassements de soi, combats (autre cliché du Bélier: les soldat du feu), sports et de prises de risque. Difficile de le faire tenir en place…   

La planète maitresse du signe du Bélier est Mars, du même nom que le mois correspondant au début du signe (y’a pas à dire, c’est quand même bien fait l’astrologie…). Mars le dieu de la guerre. Un dieu arrogant, belliqueux, violent et susceptible qui forcément déteint sur le Bélier qui est également un combattant.

Le natif de ce signe est impatient, avec lui c’est tout de suite maintenant. Il réagit aux moindres stimuli. C’est un peu son problème, le « cogito » monte au cerveau bien après l’impulsion. Il ne prend pas le temps de juger de la pertinence et des conséquences de ses actes. Il est dans l’impulsion, dans la reponse instantanée. Action ? popopo : réaction… droite, gauche, uppercut… victoire par KO ! Ou pas…

Le Bélier est efficace justement parce qu’il ne prend pas un temps infini à réfléchir. Il agit, fonce dans le tas et c’est comme ça qu’il est le meilleur. S’il prend trop de temps à la réflexion, il se met à douter de lui, de ses actes et il est alors fichu. Imaginez-le en plein milieu d’un champ de bataille, la hache sanguinolente pendante à son bras devant un autre à l’attitude tout autant inquiétante : « Heu… toi, t’es l’ennemi de mon ennemi… et les ennemis de mes ennemis sont mes ennemis… non, c’est pas ça… les ennemis de mes amis sont mes amis… non… oh et puis… Aaaaarrh !!! » 

L’arme de siège du même nom qui enfonçait les murs et les portes représente parfaitement le natif du Bélier. Une image phallique bien représentative de la vigueur de ce signe. ( Néanmoins la partie du corps associée au Bélier en astrologie est la tête… )

Ne vous méprenez pas sur son compte, le fait qu’il agisse souvent avant de réfléchir ne fait pas de lui un imbécile ! Loin de là ! Le Bélier a l’esprit vif  et plein d’humour ( Pour en avoir une idée, il suffit de penser à Pierre PALMADE, Gad ELMALEH, Laurent BAFFIE, José GARCIA, Kad MERAD et Laurent RUQUIER par son ascendant (asc) ). Son intellect est rapide et intuitif. Il va à l’essentiel :  » Tu veux ma photo ou mon poing ?

Le Bélier Jacques BREL a écrit dans La chanson des vieux amants : « Il faut bien que le corps exulte. » C’est exactement cela. Le bélier a besoin de vivre des sensations physiques, de se dépasser et de se sentir en vie. Alors lorsqu’il n’a rien à faire, pour ne pas dépérir d’ennui, il va se trouver ou se créer des défis, des shoots d’adrénaline pouvant le conduire à risquer sa vie ( Jean-Paul BELMONDO qui faisait lui-même ses cascades ). Il n’est jamais meilleur que lors de situations extrêmes ou de stress demandant courage, réactivité et dépassement de soi. Il le sait bien et fera tout pour se retrouver dans ces conditions.

Sûrement, c’est un natif du Bélier qui s’ennuyait qui a inventé le Base Jump…

Le Bélier, c’est le leader né ( comme cet autre Bélier Daniel COHN BENDIT en 68 ), cet indépendant qui ouvre les voies inexplorées à coup de machette. C’est un conquérant,  un précurseur, un entraîneur hors pair, bref un guide pour les autres.

Les archétypes de ce signe sont donc le guerrier, le pompier, le sportif, le pionnier ou bien encore le chef d’entreprise. ( Xavier NIEL (asc), qui se nomme le robin des bois des télécoms, avec ses stratégies agressives vis à vis de la concurrence ).

Bien entendu, il est stimulant de côtoyer un bélier. C’est un créatif. Son enthousiasme, ses nombreuses idées à la seconde et ses innombrables projets en cours sont motivants, mais il peut être difficile de le suivre sur la longueur… car à peine a-t-il terminé un projet qu’il est déjà sur le prochain sans prendre le temps de profiter de ce qu’il a réalisé.

Le Bélier est courageux, fougueux, audacieux et téméraire, des qualités nécessaires pour affronter l’inconnu et ouvrir de nouvelles voies. Il est aussi le héros capable de prouesses inimaginables. ( Je découvre bien après avoir écrit ceci que le colonel BELTRAM était Bélier…)

Dans chaque Bélier, il y a un guerrier qui sommeille…

Bon, ne nous le cachons pas, il possède tout de même une dose d’inconscience. Autrement il connaîtrait la peur comme tout le monde, ce qui serait pour lui contre-productif… Mais il est vrai qu’ils sont nombreux les Béliers morts ou vaincus d’avoir pris trop de risques ou d’avoir mal jaugé le danger.

L’astrologie populaire taxe le Bélier d’égoïste. Mais le Bélier est davantage individualiste qu’égoïste. Car il faut nécessairement avoir le soucis de soi pour survivre sur les champs de bataille. Il n’a en effet pas toujours le temps de se retourner dans sa course lorsqu’il ouvre une brèche dans une armée de trolls malveillants pour vérifier que vous suivez bien… c’est déjà gentil de sa part de risquer sa vie pour nous. 

 » Heu… tu aurais pu nous laisser quelques trolls à massacrer tout de même… égoïste ! « 

Non, on ne peut décemment pas le taxer d’égoïste !

Pareillement, toujours en raison de cette énergie indomptable qui l’habite, on le dit impatient, imprévoyant et un peu brut de décoffrage parfois.  Il est vrai qu’il faut éviter de lui marcher sur les pieds. Belliqueux de nature, il s’emporte effectivement facilement. Ses paroles peuvent être blessantes, car souvent impulsives et irréfléchies ( Serge GAINSBOURG ).

L’un de ses travers est que le Bélier a souvent besoin d’un combat (CHE GUEVARA asc Bélier). Alors, parfois, il se les invente et peut chercher le conflit et la confrontation là où cela n’est pas nécessaire (Yann MOIX). Et ses luttes, il lui faut absolument les gagner, qu’elles soient physiques ou verbales. Il lui est inconcevable de ne pas être le premier. Avec lui même une gentille séance de tricot entre copines se termine en combat de boxe… Cela peut être fatigant à la longue pour son entourage.

J’ai conscience que cet article sonne « masculin », comme s’il n’y avait que des Béliers velus transpirant la testostérone. Au féminin, le Bélier est tout autant entreprenant, affirmé et dynamique. Il ne se laisse pas dominer et ambitionne également les premières places mais de façon plus subtile, moins agressive et sans sortir son phallus à balles. À l’exemple d’Emma WATSON qui, après avoir vaincu VOLEDEMORT avec une baguette, s’engage pour des causes féministes et est devenue ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes. Ou encore de Laura SMET (par son ascendant comme son frère David Halliday) qui n’est pas du genre à se laisser faire…

La destinée du Bélier est mouvementée, car il a besoin de défis, de voies à ouvrir et d’obstacles à abattre. Il vit une vie d’aventures, avec tout ce que cela comprend de risques, de rebondissements et de possibles de chutes. Son besoin d’entreprendre est trop impérieux. Le Bélier peut vivre de belles réussites, gagner de beaux combats mais également connaître des chutes spectaculaires. 

Mais il ne faut pas s’inquiéter pour lui, il sait se relever pour repartir au combat. Le Bélier est un battant que rien de n’abat… Pour anecdote concernant son indestructibilité, j’ai pu observer que lorsque mon fils ascendant Bélier se cognait à un mur, c’est le mur qui avait mal… 

Ainsi, on retrouve les Béliers dans les activités qui demandent de l’audace, de l’initiative, un esprit d’entreprise, du courage, du dynamisme et de l’agressivité. Il leur faut une activité qui défoule et qui va leur permettre de dépenser leur puissante énergie. Ils ont besoin de conquérir, de relever des défis, de vaincre et surtout d’être les premiers. Il va de soi qu’ils sont faits pour commander.

Au niveau sentimental le Bélier est du genre à s’emballer et à vouloir faire sa déclaration le premier soir. C’est un passionné plein de fougue… Un feu ardent qui s’allume aussi rapidement qu’il s’éteint dans l’ennui…

 

C’était une description non exhaustive et générale du signe des Béliers. Il y aurait tant à dire sur chaque signe… Elle vaut également pour les ascendants Béliers et autres personnes ayant ce signe de valorisé dans leurs thèmes.

 

Photo: Jacquesastrologie

 

Publicités