Enfin un article qui va donner quelques éléments de réponse à cette question à laquelle personne n’a su répondre jusqu’ici. Mais je vais laisser durer le suspense car autrement vous ne liriez pas mon écrit jusqu’au bout.

Je souhaiterais tout d’abord que vous vous représentiez un crabe, caché sous son rocher qui finit, parce qu’il le faut bien, par sortir sur le sable humide, craintif, marchant de côté, comme s’il surveillait ses arrières ou qu’il fuyait quelque chose… Vous avez là un comportement type d’un natif du cancer…

Je vais tout de même développer davantage…

Le Cancer est un signe d’eau, « les eaux » du ventre maternel. L’élément eau est lié aux émotions, à l’intuition et à la réceptivité dans la symbolique astrologique.

La planète maitresse de ce signe est la Lune, symbole féminin et maternel. De ce fait, le Cancer est le signe de la gestation et de l’enfantement (comme le sous-entend très bien le sigle du signe, représentant comme deux fœtus dans le ventre maternel). Le rôle du Cancer est d’enfanter son propre monde, un foyer, une famille…  Le signe du Cancer, c’est la sphère personnelle et intime du zodiaque.

La Lune c’est donc Maman en astrologie et elle est importante Maman pour les Cancers. On peut même dire que le Cancer a un « complexe mère », en cela qu’il est très proche à celle-ci, très très proche, et qu’il aura bien du mal en s’en détacher durant sa vie. De sa mère mais également de sa famille, de ce qui constitue ses racines en quelque sorte. L’enfance et le passé sont très prégnants chez les Cancers. Eternels nostalgiques de ce temps de l’innocence, protecteur et nourricier, ils y restent souvent accrochés et dépendants, notamment physiquement en passant beaucoup de temps chez leurs parents. C’est simple avec les Cancers, c’est tous les jours la fête des mères!

L’archétype (grossier, je l’accorde) du Cancer, c’est l’éternel bébé joufflu qui profite bien toute sa vie, demeurant à la charge de sa mère, puis de toutes personnes jouant un rôle maternel vis à vis de lui.

L’ascendant décrit notre naissance. Les ascendants Cancer, sauf indices contraires dans le thème natal, ne veulent pas sortir du ventre de maman. Soit, ils mettent un temps fou, soit il faut aller les chercher et les sortir de force, ce qui, on l’imagine bien, créé un traumatisme qui peut renforcer leur comportement craintif futur et leur vulnérabilité.

Un natif du Cancer cherchera longtemps à retourner dans ce ventre protecteur, ou a défaut de s’en créer d’autres. Cette tendance se cristallise, matériellement, dans la possession d’une maison, la construction d’un nid douillet, substitut du giron maternel. De fait il finit souvent par devenir casanier, avec le risque de se « pantouflariser » et de faire du gras. Mais le plus tragique est que quelque fois il débloque complètement, il  sème des nains partout dans son jardin, fait pendouiller des guirlandes jolies sur son toit à noël et donne un nom à sa maison (comme par exemple: DO MI SI LA DO RÉ. Attention une finesse poétique et subliminale se cache derrière cette banale succession de notes de musique). Une façon d’exposer fièrement cette extension de soi face à l’extérieur, car pour le Cancer, sa maison, c’est une part de lui-même…

Bien évidemment, il est essentiel pour le Cancer de fonder SA propre famille, en ayant des enfants et un lieu, une bulle devrais-je dire, où régnera le bonheur et l’affection. C’est une réalisation existentielle pour lui.

Dans la même idée d’attachement  à ses racines, le cancer peut aussi l’être, par extension à un groupe, un clan, son pays et son histoire, des traditions, dans l’idée que c’était mieux avant, dans ce jardin d’Eden de son enfance. Cela peut donc générer chez lui des tendances conservatrices et l’amour des meubles en acajou sur lesquels des photos du passé conservent soigneusement la poussière…

Un Cancer trop attaché à son passé peut finir par devenir mélancolique et angoissé face à l’avenir.

Le Cancer est un signe très sensible, fragile même de par sa grande réceptivité à son environnement. Il possède des antennes qui captent les énergies, les humeurs et les ambiances, les bonnes ou mauvaises ondes. Il perçoit le monde de façon très intuitive et subjective. C’est aussi pour cette raison qu’il préfère rester caché chez lui, car il est des endroits dans lesquels il ne peut pénétrer. Une petite alarme interne l’en dissuade et lui somme de fuir. Ne lui demandez pas d’expliquer sa réticence, il sent, c’est tout, que ce lieu lui est nocif. Il fonctionne pareil avec les gens. Il les sent ou pas. Ainsi ne vous étonnez pas de voir un cancer intimidé, réservé et craintif lorsqu’il arrive sur un lieu nouveau, ou vous rencontre pour la première fois. Il lui faut un petit temps pour s’acclimater, mais surtout pour que ses antennes sondent l’environnement en vue d’y déceler une menace.

Cette sensibilité fait du Cancer un grand timide et cette timidité est souvent un handicap social qu’il lui faudra apprendre à dépasser. Il se laisse facilement envahir par sa subjectivité et ses craintes, et cela le paralyse. Il est sur la défensive, se sent en danger partout, sauf dans son « home sweet home » ou auprès des siens. S’il le pouvait, il ne sortirait jamais de chez lui, mais même là, un bruit extérieur insolite lui fait imaginer le pire et il panique… et si sa sphère intime est envahie par des inconnus, là c’est l’angoisse absolue…

Plus que tout autre, c’est un signe vulnérable.

Le Cancer est introverti et introspectif. Il vit dans un monde parallèle, le sien, dans lequel il se réfugie au moyen de rêveries qui souvent lui permettent d’échapper à une réalité qui ne lui convient pas, ou bien il s’égare par des ressassements douloureux, des autoflagélations qui n’en finissent pas. Le danger est qu’il ne finisse pas rêver sa vie au lieu de vivre ses rêves…

Il peut aussi, dans ses travers, se montrer passif et plaintif, et demander de l’attention en boudant, ou en faisant des caprices. Il fait alors l’enfant qu’il est toujours un petit peu au fond de lui. Sa sensibilité peut se transformer en sensiblerie et en susceptibilité.

Trop craintif, il peut se rigidifier autour de son petit monde personnel en devenant paranoïaque et misanthrope. Sa carapace n’est alors plus une protection mais un bunker impénétrable.

En fait, le Cancer ne connaitra vraiment la quiétude et la sécurité que lorsqu’il saura prendre soin de lui-même, qu’il deviendra sa propre « mère »…

Et puis, fort heureusement, il apprend au fil du temps à aiguiser ses défenses, à se familiariser avec l’extérieur pour y évoluer en confiance et il augmente progressivement le périmètre de sa bulle protectrice.

Car, paradoxalement, les Cancers aiment bien côtoyer du monde. La Lune représente la foule et le public en astrologie. Et en effet, on constate souvent que le Cancer est populaire et aime le contact avec les gens. Je citerais Zinedine ZIDANE, Lady DI, Robin WILLIAMS, Tom CRUISE, Tom HANK, Sylvester STALLONE, Arnold SCHARZENEGGER (Ascendant Cancer (asc)), Romy SCHNEIDER (asc), Mike TYSON, Jean-Pierre FOUCAULT, Jacques MARTIN, Cyril HANOUNA (asc),  Mimie Mathy (asc), Dany BOON, Gad ELMALEH (asc), Jamel DEBBOUZE (asc) Michel POLNAREFF, Nicola SIRKIS, Patrick BRUEL (asc),  DALAÏ LAMA (un Cancer asc Cancer), Pierre PERRET, Henri SALVADOR, Eddie MITCHELL, ADELE (asc) et tant d’autres, qu’il me faut arrêter là l’énumération…

Ainsi qu’il fut évoqué plus haut, la Lune, sa planète, symbole féminin et maternel, confère au Cancer un instinct maternel puissant. Le Cancer peut être une vraie mère à son tour pour les autres, protecteur aussi avec ce que cela peut comporter d’étouffant. Il est tendre, généreux et son plaisir est de vous faire plaisir. C’est même la seule chose qui lui fasse baisser ses défenses. Il déplacerait des montagnes pour les siens et ceux qu’il prend sous son aile, qu’il aurait été bien incapable d’escalader pour lui.

Il est vraiment difficile de ne pas apprécier un Cancer, il est si gentil, si serviable, que pour un peu, avec de l’inattention, on pourrait l’appeler maman.

Il va sans dire, que le Cancer, que se soit personnellement ou professionnellement,  est très souvent en rapport avec le monde de l’enfance (Françoise DOLTO). Il est d’ailleurs « populaire » auprès des enfants (Chantal GOYA, DOROTHÉE), car il est authentique dans sa relation avec eux et sincèrement attentif à leurs besoins.

C’est un signe qui « nourrit » l’autre. Il attire dans son giron tous les malheureux, les mal-nourris, les mal-logés, les personnes en manque d’affection.

Il est l’ami qui sait vous recevoir, qui vous cajole et vous comble de bienfaits gustatifs qui vous clouent au canapé pour deux jours (Rassurez-vous il vous proposera de rester dormir, vu qu’il a nécessairement une, ou plusieurs chambres d’amis). Chez tout Cancer, il y a en effet, si ce n’est un chef cuisinier, un marmiton qui sommeille. C’est pour cette raison qu’il excelle dans les métiers de bouche et de l’hôtellerie.

L’intelligence du Cancer est intuitive, fortement influencée par sa subjectivité, ses perceptions et ses ressentis. Il est véritablement relié à son inconscient plus que tout autre signe. Il possède une excellente mémoire. Son imagination est grande et sensible et son imaginaire n’a pas de limite.

Aussi le Cancer est le poète capable d’extérioriser cette richesse intérieure en images et métaphores (Bien que n’étant pas de ce signe, Charles BAUDELAIRE et Arthur RIMBAUD ont tous deux une Lune en cancer ; Jean COCTEAU). C’est aussi le romancier fécond Fréderic DARD qui écrivait un livre en trois mois, le romantique François René de CHATEAUBRIAND, Amélie NOTHOMB, ST EXUPÉRY, Hermann HESSE, Jean de La FONTAINE et bien évidemment Marcel PROUST qui a justement intitulé son chef d’œuvre « À la recherche du temps perdu» ou encore Jean-Jacques ROUSSEAU le sien « Les rêveries d’un promeneur solitaire». On ne pouvait mieux trouver comme titres pour des Cancers!

Même sans être écrivain, le Cancer sait tirer de son quotidien le plus insipide, des histoires passionnantes à partager… Enfin qu’il pense…

Sa sensibilité et cette nature réceptive font des Cancers, même lorsqu’ils son astrologue comme Mme SOLEIL, de très bonnes madames IRMA. L’autre archétype du Cancer est en effet la sibylle dans sa roulotte. La boule de cristal étant passée de mode, tarots et oracles sont souvent les meilleurs amis du Cancer. Ce sont des supports privilégiés à sa grande intuition.

L’évocation de la roulotte m’offre une belle transition pour mentionner que le Cancer, à l’instar de l’animal, emporte toujours sa maison sur son dos, ou plutôt dans son sac à main qu’il remplit d’objets personnels « indispensables ». La photo de maman, le doudou de son enfance, son porte-bonheur et son livre préféré. Ou bien il circule en camping-car, mais là attention, on parle de l’élite, de l’aristocratie Cancers ! C’est à ces seules conditions qu’il accepte de sortir de son cocoon. Il devient alors le Cancer nomade se sentant partout chez lui.

Néanmoins, le Cancer nomade gardera toujours quelque part un coin bien à lui où se réfugier.

À l’extrême, le Cancer peut aussi être ce déraciné, ce vagabond errant à la poursuite de ses rêves, ou à la recherche de ce lieu fantasmé, ersatz nostalgique de son enfance, en faisant totalement confiance à mère nature qui pourvoira à ses besoins.

À un niveau moindre, chaque Cancer peut connaitre une période de déracinement, d’entre-deux dans sa vie, le temps de se refaire un nid.

Le Cancer peut également se montrer « bohème » chez lui, dans un laisser-aller, vivant davantage dans « sa tête » que dans le monde concret.

Au niveau sentimental, le Cancer, lorsqu’il cesse de rêver sa vie amoureuse où de vagabonder à la recherche de celle qui remplacera Maman, se met en quête d’un partenaire pour fonder une famille. Pour cela, il sera attiré par des compagnons sécurisants, stables et protecteurs, qui comme lui voudront créer un foyer pour la vie. Le Cancer a besoin de se sentir bien pour se laisser aller dans les bras de l’autre, il besoin d’être câliné et protégé. Mais son besoin de sécurité, en fait un possessif qui s’accroche à ce qui constitue son petit monde. De la possessivité à la jalousie, il n’y a bien sûr qu’un pas… de pantoufle.
Sachez que si vous vous mariez avec un Cancer, il faudra accepter sa mère qui est compris dans le package avec les bons petits plats et la ribambelle d’enfants.
Et si votre partenaire est un homme Cancer, vous devrez accepter d’être sans arrêt comparée à sa mère… mais ne vous avisez jamais, au grand jamais, de la critiquer !

En ce qui concerne sa destinée sociale, on ne peut pas dire que le Cancer soit un grand ambitieux hyperactif. Il peut même se montrer lymphatique et passif. De plus trop souvent plongé dans ses rêveries et ses chimères, il peut manquer de réalisme et connaitre des échecs. Son indécision, due à ses craintes, peut lui porter préjudice lors des grands rendez-vous de sa vie. De même, toute nouvelle expérience étant angoissante pour ce signe qui préfère sa routine, cela peut être un frein à son évolution.

Enfin, sa timidité qui le rend trop effacé ne favorise pas non plus sa reconnaissance. Mais on l’a vu, c’est un signe très populaire qui attire la sympathie, ce qui peut lui octroyer le succès et la notoriété. Il est donc très à son aise dans les métiers de clientèle et recevant du public. Il a l’embarras du choix…

Le Cancer bohème, quant à lui, aura une destinée qui évoluera au grès du hasard, de la chance et du chemin emprunté mais aussi des erreurs commises…

En premier lieu, un Cancer apprécie de travailler en famille ou peut être amené à reprendre une affaire familiale.

Il peut faire Maman aussi comme métier. Des métiers en rapport avec l’enfance : éducateur, personnel de crèche, maîtresse d’école, de maternelle, puéricultrice, obstétricien…

Ou bien les métiers qui « maternent » et protègent: dans le secteur social et médico-social  en étant aide-soignant ou infirmière… La liste est longue.

Bien entendu, il est attiré par les métiers en lien avec l’habitat:  décorateur, agent immobilier, déménageur…

Par tout ce qui peut faire appel à son imaginaire et à sa sensibilité : romancier, poète, illustrateur, musicien (Brian MAY)…

Son attachement pour les choses du passé le conduit aux métiers en rapport avec l’histoire et l’ancien :  Antiquaire, historien, archéologue, généalogiste…

Il peut être gardien de but comme Fabien BARTEZ, il ne laissera alors entrer personne dans SES cages…

Je l’ai dit, il excelle dans les métiers de bouche ou liés aux boissons : restaurateur, cuisinier, commençant, hôtelier…

La plus grande ambition du Cancer ? Ouvrir une maison d’hôtes ! Travailler chez lui, en famille, dans une maison qu’il aura décoré lui-même et à son goût, en faisant de bons repas aux gens qu’il accueille, est pour lui un accomplissement ultime !!!

Après rouler en camping-car bien entendu…

Je terminerais cet article sur un petite leçon astrologique afin de vous expliquer pourquoi le Cancer est lunatique (si si vous l’êtes…) :

Déjà, parce qu’on a vu qu’il avait les émotions à fleurs de peau. Mais l’explication est avant tout qu’il est très sensible aux influences que la Lune, qui est un astre rapide et sa planète maitresse, forme quotidiennement dans le ciel par rapport à son thème natal. Cela le rend cyclothymique et joue donc sur ses humeurs qui seront positives si l’influence de la Lune est favorable, négatives si elle est tendue.

(Si vous dis-je, vous l’êtes… Allez, ne faites pas la tête… Vous prendrez bien une madeleine ? Je sais que vous en raffolez…)

Bon je vous laisse, il faut que je décroche, ma mère m’appelle…

C’était une description non exhaustive et générale du signe du Cancer. Il y aurait tant à dire sur chaque signe… Elle vaut également pour les ascendants Cancer et autres personnes ayant ce signe de valorisé dans leurs thèmes.

Publicités